Mercedes-Benz Intelligent Drive

ESP®

/media/technologies/esp/intro_module/de/image_2.jpg
/media/technologies/esp/intro_module/de/image_1.jpg
L'ESP® détecte automatiquement les situations de conduite critiques (les manœuvres d'évitement par exemple) et aide le conducteur stabiliser son véhicule, par des interventions de freinage ciblées sur chacune des roues et par une adaptation de la puissance moteur.

La régulation de comportement dynamique.

Média

Fermer

Informations détaillées

/media/technologies/esp/additional_information_module/de/image_1.jpg

Des modifications ont pu intervenir depuis la production des photos et des vidéos.

La régulation de comportement dynamique ESP® est apparue pour la première fois en 1995 sur une Classe S. Fritz Nallinger, ingénieur en chef et membre du directoire de Daimler-Benz AG, a déposé dès 1959 le brevet d’un « dispositif de régulation » qui permettrait d’éviter le patinage des roues motrices par une intervention au niveau du moteur, de la boîte de vitesses ou des freins.

Cette excellente idée est toutefois longtemps restée à l’état de théorie. En effet, l’on ne disposait ni des capteurs nécessaires, ni de la commande permettant d’appliquer l’intervention de stabilisation en quelques secondes. Il a fallu attendre l’invention de la microélectronique pour réaliser cette avancée technologique. La microélectronique a prouvé son aptitude à une utilisation au quotidien sur le système antiblocage de roues (ABS), mis en œuvre pour la première fois sur la Classe S en 1978. Parallèlement, l’ABS est devenu la base pour le développement d’autres systèmes de sécurité. Tel est notamment le cas de la régulation antipatinage (ASR, lancement en série en 1981), qui régulait le jeu des forces longitudinales entre les pneus et la chaussée non seulement au freinage, mais également à l’accélération, intervenant aussi bien au niveau des freins que du couple moteur. Le différentiel autobloquant (ASD) et la transmission intégrale permanente 4MATIC, particulièrement innovante, sont apparus à leur tour en 1985. Le point commun à tous ces systèmes est de détecter et de limiter le patinage des roues à l’aide de systèmes microélectroniques et hydrauliques modernes, afin d’améliorer la dynamique longitudinale d’un véhicule.

Les ingénieurs Mercedes-Benz ne se sont cependant pas contentés de ces avancées. Leur objectif suivant était d’améliorer la sécurité de marche dans toutes les situations – y compris les virages, manœuvres d’évitement et autres mouvements dynamiques transversaux du véhicule présentant un risque de dérapage élevé. Un nouveau projet de développement ambitieux a alors été lancé sous le titre : « Régulation du patinage transversal ». Les ingénieurs ont recherché les moyens techniques de mesurer les mouvements de dérapage d’un véhicule et de les réduire par des interventions ciblées au niveau du train de roulement, du moteur et de la boîte de vitesses. Après de nombreuses recherches préalables et simulations sur ordinateur, les premiers prototypes dotés d’un tel système ont vu le jour en 1987 et ont réalisé dans les années suivantes des milliers de kilomètres d’essai. Parallèlement, l’invention a fait ses preuves dans le simulateur de conduite de Berlin : les ingénieurs Mercedes-Benz ont lancé 80 conducteurs et conductrices à une vitesse de 100 km/h sur une route nationale imaginaire où quatre virages étaient recouverts de plaques de verglas présentant une adhérence réduite de plus de 70 %. Résultat du test : sans l’ESP®, 78 % des conducteurs testés ne sont pas parvenus à maintenir la trajectoire de la voiture, ce qui a occasionné jusqu’à trois accidents consécutifs. En revanche, avec le système de sécurité active, tous les tests de conduite se sont déroulés sans dérapage ni accident. Rien d’étonnant par conséquent à ce que les développeurs n’aient pas hésité plus longtemps avant de tester l’ESP® dans la pratique. Le développement en série a commencé en 1992. Plus de 40 ingénieurs Mercedes-Benz et Bosch ont collaboré sur ce projet d’avenir, qui a abouti en 1995 sur le lancement en série du système.

1

Disponibilité

Thèmes apparentés